Navigieren / suchen

Le mouvement identitaire en France – Un portrait

By Mathilde Forestier.

Abstract:

En marge de la « Manif‘ pour tous » ou à travers des actions de terrain, le mouvement identitaire se fait de plus en plus visible dans le paysage médiatique. Alors que les médias y consacrent articles et reportages, la société française ne semble y prêter que très peu d’attention. Pis, les travaux universitaires, concentrés sur le Front National (FN), semblent sur le sujet quasi inexistants. Le mouvement identitaire serait-il considéré comme un groupuscule de plus ? Fonctionne-t-il comme tous les autres et revendique-t-il la même chose que l’extrême droite traditionnelle ? Sont-ce seulement quelques jeunes en manque d’action ?

Même si dans la société française, le mouvement identitaire semble être un mouvement marginal, celui-ci a des cousins partout en Europe. S’il est donc minoritaire en France, son influence est susceptible de s’établir au-delà des frontières françaises.

« Les Identitaires ont développé des liens étroits avec des mouvements populaires et enracinés [en Europe], mais également avec des groupes identitaires en expansion, du Portugal jusqu’en Russie. Certains de ces mouvements s’inspirent directement du travail réalisé en France. »

Le FN refuse de s’allier au Bloc Identitaire (BI) en France. Cela montre que les deux organisations n’ont peut être ni les mêmes idées, ni les mêmes modes d’action. Dans cet article nous observerons le mouvement du BI de plus près, afin de comprendre son action.

Que signifie être identitaire ? Quelle vision du monde veulent-ils véhiculer ? Comment sont-ils organisés ? Ce sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre ici. Il s’agira  de dresser un portrait du mouvement. Il sera question d’explorer d’une part le terrain idéologique sur lequel ce mouvement se base. D’autre part nous nous intéresserons aux formes d’action de ce mouvement et à son organisation interne et stratégique. Pour finir nous nous intéresserons à l’écho du mouvement identitaire en Europe et plus précisément en Allemagne, où le radicalisme de droite fait aussi peau neuve.

L’analyse repose sur les documents, communiqués de presse et articles de blog publiés par les Identitaires eux-mêmes, ainsi que sur les différents articles de journaux, reportages et interventions sur le sujet.

Full Article: